Quatrième challenge de l'atelier d'écriture créative

mercredi, juillet 03, 2013

Lettre d'amour ....


Aujourd'hui pou rm'amuser j'ai eu envie de participer au Challenge littéraire organisé par Caroline du blog Parisianshoegal.

Le principe est simple : Un thème, des trucs imposés, un jury, une sélection... puis une gagnante. 

Le jury se compose d'une journaliste culturelle , d'un écrivain publié , d'une éditrice et d'un critique littéraire.

Les contraintes du mois de juillet :

Ce mois ci la forme imposée est celle de la lettre. 

le thème : la lettre d'amour enflammée (pudique , délicate ou passionnée et torride...) ou la lettre de rupture assassine et cruelle.

Autre contrainte : l'époque . Nous devons choisir comme cadre à cette lettre une époque se situant entre les années folles (1920-1930) et les années 70. 

Pour toutes les explications c'est par ici





Etant d'humeur amoureuse, la lettre d'amour enflammée m'a tout de suite attirée. J'ai eu envie de me lancer dans de belles phrases romantiques.  Mais c'était sans compter mon envie de jouer, de composer, d'entrer dans la vie de personnages et j'ai donc imaginé une autre situation.

A son réveil une femme découvre le mot de rupture de son amant. Elle décide de lui écrire. J'ai donc imaginée la lettre d'amour passionnée mais retenu et raisonné qu'elle pourrait lui envoyer. 

J'ai voulu se faire croiser lettre d'amour et  lettre de rupture , mots masculins ultra court et longue lettre féminine. Et ce qui m'a plus de raconter c'est l'absence car la lettre s'écrit quand l'autre n'ets pas là .


J'ai situé cette histoire en 1929... lors du krash boursier. 




♥ 

Hier encore nous nous aimions, hier encore nous dansions. Dans ma robe à sequin, j’étais la plus belle.  Des paillettes sur ma peau, de la sueur sur la tienne, nos deux corps pleins de vie s’enivraient de fox trot et de charleston. Dans ce salon nous étions les amants amoureux et j’aimais ça.  

Mais ce matin,  un mot. Une lettre. Des phrases  de toi lâchées sur du papier et déposées sur l’oreiller : « Je ne peu plus continuer. C’est fini. »

Ces mots courts je les attendais depuis longtemps. Ce ne fut pas une surprise juste un choc.  Un brutal retour à la réalité. Une sentence presqu’inévitable et que toutes les danses du monde ne pouvaient esquiver.

Aujourd’hui nous devions aller voir «  journal d’une fille perdue » , un film pas drôle, pas gai. L’histoire d’une fille brisée par les hommes même par ceux qui l’aiment.

Mais ce matin c’est moi qui suis brisée.

J’ai sangloté, crié, hurlé. Je t’ai maudit. Jai frappé  et cogné jusqu’à me faire saigner les mains et me casser deux doigts. J’ai regardé mon sang couler. J’ai regardé mon cœur se briser.

Maintenant J’écris. J’écris avec mes doigts cassés. J’écris car tu n’es pas là, plus là. Un « plus là » qui ne sera pas temporaire.  Un « plus là » qui sonne le glas de notre histoire, de nos baisers, de nos étreintes, de nos fous rires.

Je déteste ton coup de sabre dans notre histoire, tes mots tranchants et secs, ta façon de disparaitre pour toujours. Je t’en veux de me laisser là, errante au milieu de nos souvenirs, de m’abandonner à la vie et de quitter la mienne.

Tu es de ces hommes qui ne se retournent pas. Une fois le seuil franchi, la porte close, le passé disparait. Cet au revoir, ces mots crachés sur le papier est le dernier signe que  j’aurai de toi.

Je t’en veux.  Tu m’as hurlé ton amour, ton si grand amour, cet amour incroyable, sans bornes, sans limites, irréel presque magique. Tu m’as crié tes mots d’amours, ta passion, ton envie, tes désirs afin que j’y crois et te fasse confiance. T as juré, promis et pourtant un an après, tout est fini. 

Aujourd’hui ton amour semble n’avoir été qu’une flamme capricieuse, un de ces feux follets des marais qui ne durent qu’un instant.  Tu m’as promis une flamme éternelle et puissante, tu t’es vanté mais aujourd’hui à bout de souffle tu t’enfuis.

Tu en as eu marre d’attendre, de m’attendre. Mes baisers et mon amour n’ont pas réussi à te garder au près de moi plus longtemps  et je n’ai pas réussi à briser mes chaînes à temps pour te rejoindre et vivre notre amour au grand jour. Cette clandestinité, nos rencontres éphémères ont eu raison de nous. Je sais que tu ne supportais plus ces lieux de débauches pour nos rendez vous et que tu t’étais lassé de ces speakeasies malfamés et que même le Chumley’s à Greenwich village avait perdu de son charme à tes yeux.

Tu me voulais pour femme. Tu me voulais pour toi seul. Tu voulais une bague à mon doigt et des enfants qui serraient les tiens.

Tu ne voulais plus me partager. Tu ne voulais plus qu’un autre homme partage mon lit le soir et m’entretienne.

Tu voulais que les vêtements que je porte soient ceux que tu m’avais offert, que les bijoux à mon cou soient tes cadeaux, que mes bas tombent pour toi seul.

Et tout ça je le voulais aussi.

Ton mot glacial de ce matin à mis fin à tous mes espoirs et pour moi il n’y aura pas de fin heureuse. 
Sur l’oreiller ou allongé dans l’herbe tu m’as fait de nombreuses  confidences et maintenant je te connais. Je sais que tu vas quitter la ville ; que tu n’as pas le choix comme tu aimes à répéter et qu’i l t’es impossible d’agir autrement. A New York tout te rappellera notre histoire, notre amour, nos caresses, mon parfum, ma voix … Fuir sera donc ta solution. M’oublier ton salut.

 Peut-être qu’à l’heure où je t’écris tu as déjà embarqué à bord du Transatlantique en route pour la France, ce pays qui nous a tant fait fantasmer  et où nous rêvions de nous rendre ? Peut-être regardes-tu déjà les jambes d’une autre danseuse ? Tu tournes si facilement la page ! Demain, je sais, qu’à l’aide d’une volonté de fer tu effaceras jusqu’au moindre détail de mon existence et de notre amour et  qu’entre les cuisses d’une autre femme, tu t’épuiseras de plaisir jusqu’à oublier mon nom.  Je vais disparaitre remplacée par une autre passion, une autre obsession, un autre corps, un autre amour et toutes nos promesses d’enfants amoureux ne seront alors plus  que bruits dans le vent. Ton amour sera mort et tu seras libre.

Aujourd’hui avec mes doigts cassés, Je jette cette bouteille à la mer.

J’espère qu’un jour elle  atteindra  une côte française et que tu t’y trouveras. Tu l’as verra échoué sur la plage  et tu l’ouvriras et peut- être qu’un vent new yorkais rafraichira alors ton cœur et ta mémoire et que tout ce temps passé à tenter de m’oublier n’aura pas eu raison  de nous.  J’espère que l’envie de me revoir apparaitra et que sans passions, sans jalousie, sans possessivité, sans rancunes, sans haine, sans rancœurs juste avec amour tu entreras de nouveau dans ma vie m’acceptant comme je suis  ni plus ni moins  et qu’à nouveau l’on s’aimera.
Mon cœur bat,
Mon cœur t’aime
toujours


Pour ceux qui ont eu le courage de lire jusqu'à la fin, n'hésitez pas à laisser vos commentaires.


Ajout du 11 juillet :

Après avoir écris ce texte il ne m'est pas venu à l'idée que certain(e)s lecteurs pourraient penser que cette histoire était  vrai et  je n'ai donc pas eu le réflexe de préciser que cette lettre était  totalement fictive et que les personnages sortaient tout droit de mon imagination. 

Aujourd'hui je souhaite donc préciser que les personnes esquissés sont bien des inventions de ma part et qu'il ne s'agit absolument pas d'une histoire passée ou présente que je vivrai ou aurais vécu. 

J'ai simplement voulu écrire sur la déchirure,  l'absence,  la liberté, le choix, l'attente et l'espoir .

Comme il ne s'agit que d'une lettre mes personnages sont à peines développés et j'ai donc choisi de les caricaturer un peu afin que l'on devine quelques traits de leur personnalité cependant, ils sont bien fictifs.












You Might Also Like

27 commentaires

  1. Je viens de finir de lire ton texte. Il est sublime. J'en ai presque des frissons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci c'est très gentil et je suis touchée

      Supprimer
  2. Magnifique ! Très agréable à lire. Tu nous plonge complètement dans cette époque à laquelle les mots avaient une vraie raisonnance. Dans laquelle, la commucation se faisait essentiellement à l'écrit et où les lettres d'amour (ou de rupture) étaient si belles :-) Merci pour ce superbe récit que j'ai adoré lire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce beau compliment et je suis contente d'avoir pu t'ammener dans cette histoire et que cela t'ait plus.

      Supprimer
  3. Très jolie lettre d'amour ... j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup et je suis ravie que ma lettre te plaise.

      Supprimer
  4. Bravo , tu écris très bien. J'ai beaucoup aimé lire cette histoire.

    RépondreSupprimer
  5. Étonnant, génial, quel cri d'amour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton beau compliment , ça me touche .

      Supprimer
  6. ca m'a plu et tu nous fais nous sentir dans les années folles. J'aime beaucoup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci , j'ai trouvé que cette période était le cadre idéal pour l'histoire que je souhaitais raconter.

      Supprimer
  7. c'est superbe bravo quel talent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sylvia, je suis très contente que cela t'ait plu. et merci pour ton compliment ♥

      Supprimer
  8. Challenge relevé! J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ta lettre d'amour où tu décris si bien l'absence et les sentiments qui lui sont liés. Bravo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, j'avais réellement envie de parler de l'absence , de la douleur lié à l'absence et de la déchirure que cela entraine dans les âmes.

      Supprimer
  9. C'est magnifique. Les sentiments sont si bien rendus. Je découvre une belle plume. Merci.

    RépondreSupprimer
  10. Pas mal :p. Je trouve que tu balances les références au contexte temporel du thème imposé un peu trop brutalement, mais ta signature est là.
    Sinon ça donne presque envie d'y répondre, j’espère que la bouteille attendra un jour la côte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 100 % d'accord avec toi. C'est la première fois que je participe à un challenge d'écriture et je ne savais pas si j'en étais capable. J'ai donc décidé de ne me mettre aucunes pressions et d'opter pour la solution de facilité certains diront même la solution des paresseux ! Je me suis assise à mon bureau , j'ai écris et je n'ai rien retouché à mon texte. Quand je me suis relue j'ai vu que mes références contextuelles étaient presquent plaquées et ammenées avec peu de subtilités et j'avoue qu'en écrivant je m'en été déjà rendu compte mais je n'ai pas eu envie de travailler mon texte ni d'essayer de l'améliorer car j'étais parti sur l'idée que cette lettre devait être un premier jet comme c'est souvent le cas quand on tient une correspondance et que l'on écrit à quelqu'un.

      En tout cas merci pour ta critique et d'avoir dit honnêtement ce que tu pensais..

      Supprimer
  11. Très joli texte! La barre est haute!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ohhhh ! merci pour ton compliment mais je ne pense pas que la barre soit haute à cause de mon texte. C'est la première fois que je fais cet exercice et je suis déjà très contente d'avoir réussi à pubier quelquechose et d'avoir été lu . A dire vrai je suis surtout très impatiente de découvrir chaque jour les textes des autres participants et de voir comment ils ont relevé ce défi.

      Supprimer
  12. Superbe cri de déchirure, Vanessa ! C'est super que tu participes à ce challenge et tu as choisi une très belle époque qui nous passionne toutes les deux ! ;-) Bravo !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ♥ C'est exactement ce que je souhaitais écrire et décrire : Un cri de déchirure. Quand j'ai placé l'histoire dans ce cadre des années 20-30, je me doutais bien que cela te plairait. Je me demande bien si tu vas te laisser tenter par cette période pour ta lettre ou si tu vas te diriger vers une autre époque... En tout cas , j'attends de te lire car jusqu'à présent tu nous as livré de très jolis textes pour ces défis.

      Bises

      Supprimer
    2. Coucou ! malheureusement, je n'aurai pas le temps cette fois-ci car je suis en plein préparatifs de déménagement ( et c'est un sacré programme !) et en même temps je dois faire la guide touristique pour des amies venues visiter paris cette semaine ... Mais j'y ai pensé et j'aurais beaucoup hésité entre les années 20 et 70 ! En tout cas, c'est super que tu ais participé de ton côté !

      Supprimer
  13. Challenge réussi !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...