Pierre Reverdy : Poésie d'homme, poésie d'âme

jeudi, septembre 26, 2013

Un poême , une lumière dans l'obscurité

Un poète que j'aime lire... . C'est Pierre Reverdy.

J'aime sa poésie du silence, sa poésie d' "entre les lignes ".

J'ai découvert ses courts poèmes casi "cubiste" grâce à mes cours d'art contemporain (bon, cela fait déjà bien longtemps j'avoue.). Plongée dans les biographies de Braque ou de Picasso, je voyais son nom apparaître puis disparaître.

de gauche à droite : Artiz de zarate / Fraçoise Gilot / Fenosa / Jean Marais / Pierre Reverdy / Picasso / Jean cocteau / Brassai 
Et doucement sans m'en apercevoir, j'ai glissé de la peinture vers la poésie... Pas longtemps mais suffisamment profondément pour laisser son empreinte dans mon âme.

♥ 

L'ESPACE

L'ETOILE échappée

L'astre est dans la lampe

La main 
tient la nuit
par un fil

Le ciel s'est couché
contre les épines
Des gouttes de sang claquent sur les épines

Et le vent du soir
sort d'une poitrine.



Pierre Reverdy dessiné par Giacometti

La forme dentelée ( et en biseau) de sa poésie est un régal pour mes yeux et mes oreilles, je m'y retrouve complètement, peut-être parce que je pense et j'écris mes phrases ainsi. J'aime quand les mots gagnent en autonomie, quand ils se libèrent de la phrase et gagne leur indépendance. J'aime les coupures, les silences, l'irrégularité ... et les dessins ou les lignes tracées par la poésie et surtout par "sa" poésie.


TARD DANS LA VIE

Je suis dur
Je suis tendre

Et j'ai perdu mon temps
A rêver sans dormir
A dormir en marchant

Partout où j'ai passé
J'ai trouvé mon absence
Je ne suis nulle part
Excepté le néant

Mais je porte caché au plus haut des entrailles
A la place ou la foudre a frappé trop souvent
Un cœur ou chaque mot a laissé son entaille
Et d'où ma vie s'égoutte au moindre mouvement

Pierre Reverdy (La liberté des mers)


J'adore sa poésie parce que je la trouve très proche de la peinture. A mes yeux elle est pur dessin.  Je le vois peindre ses mots, composer ses lignes et triturer ses lettres. Peut-être est-ce ma vocation de peintre qui me fait ressentir ainsi son écriture mais entre ses lignes je ne peux m’empêcher de voir de la peinture couler et des couleurs se mélanger. 



Coco Chanel (dont il fut l'amant aimé) dit de lui : " Les poètes ont bien de la chance, ils sont immortels"
Il mourut en 1960 mais sa poésie passant de mémoire en mémoire lui apportera sans doute un peu de cette éternité illusoire après laquelle nous courons tous. 


« Ce n’est pas tellement de liberté qu’on a besoin, mais de n’être enchaîné que par ce qu’on aime » 
 (Livre de mon bord , Pierre Reverdy)


You Might Also Like

0 commentaires

Merci pour votre commentaire ♥

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...